Hélène ARNAL

Hélène ARNAL

Edentement mandibulaire postérieur atrophié : augmentation verticale par ROG, le point sur l’apport de biomatériau non autogène
Séance 2B - vendredi 13 janvier 17h00

Les défauts osseux verticaux sont définis par leur taille, Plonka (Plonka 2018) les classe en 3 catégories : petits (inférieurs à 4mm), moyens (entre 4 et 6 mm) et larges (> 6mm). 

Pour compenser ces défauts, même les plus larges, les techniques de régénération osseuse verticales utilisant des membranes PTFE ont été publiées à la fin des années 1990 (SIMION 1994 1998 2001, TINTI 1996 1998). Les membranes e-PTFE utilisées au départ ont été remplacées par des membranes d-PTFE beaucoup plus résistantes à la colonisation bactérienne mais laissant néanmoins passer l’oxygène et les nutriments. Ces membranes d-PTFE existent aussi en version perforée. Aujourd’hui cette technique permet la régénération des défauts jusqu’à 12mm (URBAN 2021). 

La régénération osseuse guidée verticale est aujourd’hui bien documentée et permet au chirurgien de réaliser des augmentations verticales tout en restaurant une épaisseur de crête conforme aux critères de volume osseux péri-implantaire recommandés (2mm de volume osseux péri-implantaire).

Lors du développement de la technique, un mélange d’os particulé 100% autogène était utilisé. Aujourd’hui, il est possible et même conseillé de mélanger un biomatériau avec l’os autogène particulé (URBAN 2014 2021).

L’intérêt de l’utilisation d’os particulé est de permettre l’augmentation de l’exposition aux facteurs de croissances (par rapport à un bloc par exemple), et l’augmentation de la surface d’ostéoconduction. Il s’adapte aussi naturellement à la forme de la crête ce qui facilite son utilisation. 

L’os autogène apporte les facteurs de croissance, les cellules ostéogéniques et permet l’ostéoinduction.

Les biomatériaux xénogéniques apportent un volume qui n’a pas besoin d’être prélevé, sont colonisés par les ostéoblasteset autorisent la néovascularisation au sein des particules. Leur avantage est également d’apporter une stabilité dimensionnelle à long terme du mélange du fait de leur résorption très lente.

 

Néanmoins les greffes verticales sont exigeantes et le chirurgien a une courbe d’apprentissage avant de pouvoir stabiliser son taux de succès.

Comment avoir un exercice le moins traumatique possible,  tout en l’associant à des taux de succès et à une stabilité des tissus péri-implantaires à moyen et long terme les meilleurs possibles.

 

Réferences:

Simion M, Trisi P, Piattelli A. Vertical ridge augmentation using a membrane technique associated with osseointegrated implants. Int J Periodontics Restorative Dent. 1994;14(6):496-511.


Tinti C , Parma-Benfenati S, Polizzi G. Vertical ridge augmentation: what is the limit? Int J Periodontics Restorative Dent. 1996 Jun;16(3):220-9. 

Massimo Simion, Sascha A. Jovanovic Carlo Tinti, Stefano Parma Benfenati Long-term evaluation of osseointegrated implants inserted at the time or after vertical ridge augmentation A retrospective study on 123 implants with 1–5 year follow-up Clin. Oral Impl. Res. 12, 2001/ 35–45 

  • Chirurgien Oral

  • Exercice limité à l’implantologie et chirurgie préimplantaire (Exercice privé 75017)

  • Praticien attaché à l’Hôpital Henri Mondor de Créteil : encadrement clinique du DU d’Implantologie de Paris V

  • Publication internationale : Arnal HM, Angioni CD, Gaultier F, Urbinelli R, Urban IA. Horizontal guided bone regeneration on knife-edge ridges: A retrospective case-control pilot study comparing two surgical techniques. Clin Implant Dent Relat Res. 2022;24(2):211-221. doi:10.1111/cid.13073

  • Communications nationales et internationales sur le thème de la régénération osseuse guidée verticale et /ou horizontale (exemples 2021 – 2022 : SFPIO, ADF 2021 2022, live surgery OSTEOLOGY Paris 09/2021, European Young Dentist Forum, Vienne Autriche 05/2022;  EAO Genève 09/2022, Bangkok International dental implant Symphosium (BIS) - Bangkok, Thailand 11/2022)